Aller au contenu principal

Consommation de terres agricoles

La production de viande nécessite des quantités de terres agricoles nettement plus grandes que celles nécessaires à la production d'aliments végétaux. Cette différence est dûe au fait que la production de viande présuppose qu'il y ait d'abord culture de plantes servant ensuite de matière fourragère aux animaux. Finalement, seule une partie minime de cette matière fourragère est transformée en viande, en lait ou en œufs.

Plus de 70% des terres agricoles suisses sont utilisées pour la culture de fourrages. Sur au moins la moitié de la surface ainsi exploitée il serait possible de cultiver sans problème des légmes, des fruits ou des céréales.

Sur la surface d'un terrain agricole nécessaire à la production d'un kilo de viande, l'on pourrait cultiver dans le même laps de temps 200 kg de tomates ou 160 de pommes de terre. Cette consommation immense de terres agricoles est due surtout à la culture de matières fourragères : En Suisse, presque trois quarts de l'ensemble des terres sont exploitées pour la culture de matières fourragères. La production d'un kilo de viande nécessite une quantité de 7 à 16 kg de céréales ou de soja. Lors de la transformation des céréales en viande sont perdues environ 90% des protéines, 99% des carbohydrates et 100% des fibres contenues dans les végétaux. 57% des céréales suisses sont utilisés pour les animaux.  (1990).

50 kg correspondent à 250 steaks à 200 g. 6000 kg de carottes correspondent à 96618 pièces à 62.1 g2. A partir de ce diagramme l'on peut calculer le rapport entre steak et carotte cultivés sur une terre agricole de taille identique.

Un steak nécessite alors la même surface agricole que 386.5 carottes.

La même surface agricole pourrait donner 88 pommes (à 182 g) ou 267 cerises (à 15 g).

Fussnoten
  1. EarthSave Foundation, je nach Anbau- bzw. Aufzuchtmethode können die Werte variieren.
  2. Dieses Durchschnittsgewicht für Karotten stammt aus dem Dokument «Mittlere Gewichte einzelner Obst- und Gemüseerzeugnisse» des Deutschen Bundesamtes für Verbraucherschutz und Lebensmittelsicherheit.
Weitere Infos
Ce que vous voyez vous plait-il ?

Soutenez-nous

Spenden
Mitglied werden